Visite de courtoisie de la nouvelle représentante du HCR

La prise en charge des réfugiés en terre congolaise a été l’un des sujets au menu de l’échange entre la ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo, et la nouvelle représentante de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) au Congo, Anne-Elisabeth Ravetto, le 1er avril à Brazzaville.

Les violences et l’insécurité survenues dans le contexte de la présidentielle et des législatives en République centrafricaine, des milliers de personnes ont trouvé refuge dans les pays voisins dont le Congo. « Je profite de cette occasion pour remercier les autorités congolaises pour l’accueil sur le territoire congolais de cette nouvelle vague des déplacés centrafricains », a déclaré la représentante du HCR.

Le projet Lisungi additionnel a également été évoqué. Les activités y relatives ont été lancées le 17 février 2021 à Impfondo, dans le département de la Likouala par la ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire. C’est en 2019 que le Congo a obtenu de la Banque mondiale un deuxième financement additionnel. Lequel financement chiffré à 22 millions de dollars vise à favoriser l’intégration socioéconomique des réfugiés et des communautés d’accueil dans la Likouala, y compris les populations autochtones. Les départements de Brazzaville et ses environs ainsi que Pointe-Noire sont également pris en compte.

De nationalité française, la nouvelle représentante du HCR au Congo compte plus de 20 ans d’expérience dans l’humanitaire et les droits de l’homme.  Elle est entrée au HCR en 2004 en qualité d’administratrice chargée de la protection au Burundi. De 2016 à 2017, elle était représentante adjointe de cet organisme au Mali puis en Fédération de Russie de 2018 à 2020. C’est en septembre 2020, qu’elle est nommée Représentante au Congo où elle succède à Cyr Modeste Kouamé.