Une Quarantaine d’enfants opérés des malformations touchant l’appareil locomoteurs

Près de 40 enfants congolais démunis atteints des malformations congénitales ou acquises touchant l’appareil locomoteur encore appelées « Pieds bots » ont bénéficié d’interventions chirurgicales orthopédiques du 7 au 18 mai 2018 à l’hôpital de Base de Talangaï. Par ailleurs 8 (huit) enfants ont été plâtrés pour ainsi permettre à leurs membres de reprendre une forme normale.

Au total, ce sont 119 enfants dont 16 anciens patients et 103 nouveaux cas qui ont été reçus en consultation par les équipes médicales sur 187 prévus des 290 cas préalablement identifiés par les hôpitaux et les services des affaires sociales dont les centres de rééducation fonctionnel sur l’ensemble du territoire national. L’âge des enfants consultés des deux sexes varie entre 6 mois et 16 ans.

Les parents des enfants bénéficiaires de ces soins gratuits n’ont pas manqué de louer l’initiative et de féliciter le gouvernement et ses partenaires de ce projet. C’est cas de Flore LOEMBA, mère d’une fille de 7 ans qui a déclaré que ces interventions  sont un véritable soulagement pour les parents comme elle qui a dépensé beaucoup d’argent jusqu’à l’étranger sans que sa fille ne guérisse. En outre, elle a souligné que la maladie de sa fille a été une épreuve pénible pour elle et surtout pour sa fille qui avait des difficultés avec ses amies à l’école, au quartier et même en famille d’autant plus qu’elle est jumelle et que l’autre était bien portante.

En effet, le coût prohibitifs des interventions chirurgicales orthopédiques dans le pays ne sont pas à la portée des populations surtout les plus démunis d’où l’engouement de celles-ci pour ces opérations qui sont gratuites.

De leur côté, les organisateurs ont souligné aussi l’importance de ces interventions chirurgicales pour les enfants congolais dont la plupart ne peuvent s’offrir de tels soins de santé. Pour le Directeur de la Réadaptation, Gabriel MEKOYO : « cette opération vise surtout à redonner le sourire à la fois aux parents et aux enfants affectés par cette pathologie. » En effet, les enfants souffrant de ces malformations congénitales ou acquises sont victimes des discriminations voire d’exclusion dans leurs milieux de vie. Cette assertion est confirmée par

Par ailleurs,  il sied de préciser que ces interventions chirurgicales orthopédiques ont été réalisées par une équipe médicale de la Fondation néerlandaise Sur Un Pied d’Egalité avec l’appui du personnel médicale congolais notamment de l’hôpital de Talangaï.

Pour Catherine BLEUS, infirmière post opératoire belge et membre de l’équipe médicale de la Fondation  Sur Un Pied Egalité qui favorablement apprécié sa première participation à la campagne opératoire sur le sol congolais. En outre elle a souligné le caractère émouvant et courageux des enfants qu’elle a accompagné en soins post opératoire.

Signalons que ces opérations chirurgicales sont le fruit d’un accord de partenariat signé entre le Gouvernement congolais à travers les ministères en charge des affaires sociales, de la santé et des finances et la Fondation néerlandaise Sur un Pied d’Egalité. Aussi, depuis 2012 que ce projet est mis en oeuvre,  près de 450 enfants congolais ont été opérés et beaucoup ont recouvert leur mobilité.

Enfin, la prochaine campagne opératoire aura lieu en octobre de l’année en cours et les parents dont les enfants souffrent de cette pathologie sont priés de les enregistrer au niveau des hôpitaux de la place ou au niveau des centres de rééducation fonctionnelle.