Six cents personnes vivant avec handicap doté en kit de mobilité et en médicaments

A l’occasion de la célébration de la vingt-septième édition de l’événement, le gouvernement, par le biais de la ministre des Affaires sociales, de la solidarité et de l’action humanitaire, Antoinette Dinga Dzondo, a distribué, le 3 décembre à Brazzaville, des kits visant à assurer et améliorer les conditions et le bien-être des personnes vivant avec handicap.

Des tricycles mécaniques et motorisés de fabrication congolaise, des béquilles, des cannes anglaises, des cannes blanches, des prothèses auditives et des produits pharmaceutiques pour la peau et des kits de protection destinés aux aveugles, sourds et malentendants, des personnes sans mélanine, font partie des lots offerts. Ce don du gouvernement vise, en effet, à assurer aux personnes handicapées un mieux-être aussi compatible que possible avec les nécessités existentielles.

« Nous avons essayé de traiter tous types d’infirmité mais les handicapés les plus nombreux sont ceux qui ont des problèmes de mobilité », a déclaré la ministre des Affaires sociales, de la solidarité et de l’action humanitaire. « Cette initiative marque la ferme volonté du Congo de promouvoir leurs droits, de les faire participer à la vie publique ; de créer une citoyenneté active et de réduire les inégalités au sein de la société », a poursuivi Antoinette Dinga Dzondo.

Selon elle, les Objectifs du développement durable, en plaçant l’homme au centre des questions de développement, dans une démarche inclusive, reconnaissent de facto le handicap comme une question multisectorielle. En effet, les questions de santé, d’éducation, de formation, d’emploi, d’accessibilité des villes, des édifices et des établissements humains ne devraient plus être envisagées sans se préoccuper du bien-être de cette couche de la population.

Proclamée en 1992 par l’Assemblée générale de l’Organisation de Nations unies, la Journée internationale des handicapés vise à mobiliser les communautés tant nationales qu’internationales aux problèmes critiques relatifs à l’inclusion des personnes vivant avec handicap dans la société. Cette année, le thème retenu est « Promouvoir la participation et le rôle des personnes handicapées : faire progresser le programme de développement durable à l’horizon 2030 ».

Le  directeur général des Affaires sociales, Christian Mabiala, a, par ailleurs, rappelé la politique nationale d’action sociale qui est de mettre en exergue les lignes directrices de la protection sociale des personnes vivant avec handicap, fondées sur quatre principes de  l’égalité des chances, de pleine participation des personnes handicapées, notamment dans les écoles, la vie sociale, l’emploi, la prise de décision de la réadaptation, de préférence en milieu communautaire, en vue d’une intégration sociale réussie et de la mobilisation de la communauté.

« Toutes les catégories des personnes vivant avec handicap, à savoir enfants, mères, jeunes, pères, personnes de troisième âge, ont besoin de l’aide et de la mobilité afin de consolider leur auto prise en charge et leur participation à la vie sociale », a fait savoir le représentant des bénéficiaires, Bernard Bindounga, ajoutant que cette journée est une occasion de saluer les efforts du gouvernement en dotant ces personnes de kits de protection et de moyens de locomotion.

Rappelons que l’opération de distribution de kits se poursuivra également dans tous les départements du pays sur la période en 2020.