Plus de quarante-cinq enfants congolais opérés des pieds bots.

Ce sont au total 48 enfants qui ont été opérés des anomalies des membres inférieurs et supérieurs dans le cadre du projet de prise en charge des nourrissons et enfants Congolais démunis atteints de malformations congénitales ou acquises touchant l’appareil locomoteur ou pieds bots sur les 57 prévus.

Le cadre choisi pour la présente campagne d’interventions chirurgicales a été l’hôpital Mère-Enfant, Blanche Gomes. Ce sont 144 enfants dont l’âge varie entre zéro (0) et 17 ans qui ont été reçus en consultation pour 48 patients opérés (27 garçons et 21 filles). Outre les opérations chirurgicales, les médecins ont également posé d’autres actes médicaux comme le plâtrage de 10 enfants et pris en soins de kinésithérapie 38 autres enfants. Aux nombres des enfants consultés on compte ceux opérés lors des campagnes précédentes.

Les populations adhèrent d’année en année à cette initiative comme en témoigne le nombre toujours croissant des patients à chaque nouvelle campagne opératoire. La prise en charge médicale est faut-il le souligner gratuite pour les familles bénéficiaires. Ce qui entraîne la satisfaction des familles comme en témoigne, Julienne Mahoungou, mère d’un enfant malade ayant bénéficié des soins chirurgicaux : « Nous saluons le partenariat entre le gouvernement et l’association ‘’Sur un pied d’égalité’’ car à travers cette initiative, nos enfants sont guéris et nous ne dépensons rien pour leurs soins. »

S’agissant des modalités de sélection des patients, le Directeur de la Réadaptation à la Direction Générale des Affaires Sociales, Guy Landry Brice Dianzitoukoulou explique : « Nous avons au préalable présélectionné les malades. Les parents venaient inscrire les enfants et on avait mis en place une équipe médicale pour diagnostiquer les cas afin de déterminer lesquels nécessitaient des interventions chirurgicales ou pas. » Les cas les moins graves sont juste soumis à une rééducation fonctionnelle, a-t-il poursuivi.
Par ailleurs, le Directeur de la réadaptation a fustigé l’attitude de certains parents qui après l’opération de leurs enfants ne reviennent plus pour le contrôle. « Certains parents disparaissent définitivement alors que les équipes de contrôle sont mises en place pour le suivi des malades afin d’éviter les conséquences s’il peut y en avoir. » enfin, il appelle les parents à respecter les consignes données par l’équipe médicale.

Les interventions chirurgicales ont été l’œuvre des médecins de la Fondation néerlandaise Sur Un Pied d’Egalité avec l’appui des équipes médicales et paramédicales congolaises. En effet, cette Fondation a noué depuis 2012 un partenariat avec le gouvernement congolais pour la prise en charge des enfants démunis souffrant des malformations congénitales touchant l’appareil locomoteur. Enfin la présente campagne qui s’est déroulée du 21 octobre 2019 au 1er novembre 2019 a été la 11ème édition de ladite campagne.