Née le 16 avril 1955 à Sibiti, dans le département de la Lékoumou, Antoinette DINGA-DZONDO, Ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire depuis le 30 avril 2016, avec pour principale mission d’assurer la Prévention, la Protection, la Prise en charge, la Promotion et l’autonomisation des personnes vulnérables à savoir: Les enfants en situation difficile, les personnes vivants avec handicap, les personnes âgées, les familles économiquement faible, les minorités  autochtones et les sans mélanines, les Sinistrés et déplacés ainsi que  les réfugiés.

Avant d’occuper cette fonction, elle a fait toute sa carrière professionnelle  à la Banque africaine de développement (BAD) de Janvier 1992 à Mai 2016 soit 24 ans. Dans cette institution financière africaine, Madame Antoinette DINGA-DZONDO a occupé respectivement les postes d’Economiste-pays, Economiste-pays Principal, Economiste-pays en Chef, Représentante Résidente au Burkina Faso et de Directeur du Département du Secrétariat du Comité des Opérations.

Concomitamment à sa fonction de Directeur du Département du Secrétariat du Comité des Opérations, l’actuel ministre des affaires sociales et de l’action humanitaire a exercé la fonction de Présidente du Comité des Marchés (Purchasing Committee).

Avant d’intégrer la BAD, Madame Antoinette DINGA-DZONDO a travaillé, de Septembre 1985 à Janvier 1992, à l’Union Douanière et Economique des États de l’Afrique Centrale (UDEAC), actuelle Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) à Bangui en République centrafricaine (RCA).

A l’UDEAC, elle était Expert Industriel principal. A cet effet, elle a mené des études de faisabilité des projets communautaires intégrateurs (textile cotonnier, laboratoire pharmaceutique, abattoirs, proviendriez). Elle a également contribué à l’élaboration des documents sur la prospective et l’avenir du franc CFA. Enfin, elle a initié l’étude de financement des institutions de l’UDEAC et est à l’origine du mécanisme qui a été mis en place par la suite.

Au plan national, Antoinette DINGA-DZONDO a travaillé à la direction de la prévision économique et prospective (direction générale des douanes) de juillet à septembre 1985 à Brazzaville, en qualité d’économiste et conduit l’analyse des statistiques du commerce extérieur du Congo. De septembre 1984 à juin 1985, elle est stagiaire dans les régies financières au ministère des Finances.

Grace à son apport incommensurable dans le développement du Burkina Faso, elle a été décorée de deux médailles par les autorités de ce pays : La médaille de l’ordre du Mérite National du Président du Burkina Faso et celle d’Honneur des collectivités locales, Région des Cascades, Burkina Faso.

Docteur es Sciences économiques de l’Université des Sciences et Techniques de Lille en France, Madame le Ministre a suivi beaucoup de formations de perfectionnement, parmi lesquelles la planification des investissements dans les pays en développement à Bradford University au Royaume-Uni (UK), la promotion et la création des entreprises privées, la gestion et développement des ressources humaines avec HEC Montréal du Canada et Cranfield University School of Management, Royaume-Uni (UK).

En outre,  elle a bénéficié du programme d’échanges BAD-FMI en 2004 au cours duquel elle a travaillé au FMI à Washington DC dans l’équipe en charge du Kenya.

« Nous allons continuer ensemble main dans la main. Je me lève très tôt, j’espère qu’il en est de même pour vous, j’espère que je serai à la hauteur. Je vais prendre connaissance de tout le dossier et faire une évaluation avant de fixer les priorités », avait-elle prévenu ses collaborateurs le jour de sa prise de fonction au Ministère des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité.