15 MAI : Journée internationale des familles

Le 20 septembre 1993, l'Assemblée générale a décidé que le 15 mai de chaque année marquerait la Journée internationale des familles (résolution 47/237).

La Journée internationale est l'occasion de mieux faire connaître les questions relatives à la famille ainsi que les processus sociaux, économiques et démographiques qui affectent les familles.

Dans sa résolution /62/129, l'Assemblée générale a également noté que les dispositions relatives à la famille énoncées dans les textes issus des grandes conférences et réunions au sommet organisées par les Nations Unies dans les années 90 et leur suivi continuent à fournir des orientations générales sur les moyens de renforcer les éléments des politiques et programmes axés sur la famille, dans le cadre d’une approche globale et intégrée du développement.

16 JUIN : Journée de l’enfant africain

La Journée de L’Enfant Africain (JEA) est commémorée chaque année le 16 juin par les États Membres de l’Union Africaine (UA) et leurs partenaires (conformément à la Résolution CM/Res.1290 (XL)).

Cette commémoration est d’abord une occasion pour rappeler les insurrections de 1976 à Soweto (Afrique du sud), quand une protestation par des écoliers contre une scolarité inspirée par l’apartheid, a eu pour résultat la répression brutale et meurtrière de ces jeunes manifestants non armés par des policiers. Deuxièmement, la JEA est une opportunité pour réfléchir sur les réalités vécues de nos jours, par les enfants en Afrique. Elle permet à ceux qui s’occupe du bien-être des enfants de se concentrer sur le travail de tous les acteurs dévoués aux droits de l’enfant sur le continent, de consolider leurs efforts et de lever les obstacles à la réalisation des droits de l’enfant.

La JEA est encore une occasion pour les Gouvernements, Institutions Internationales et Communautés de renouveler leurs engagements continus pour l’amélioration de la condition des enfants en général et des enfants marginalisés et vulnérables en particulier et la sensibilisation. Ces Gouvernements, Institutions et Communautés organisent des activités et des programmes destinés à améliorer la situation de tous les enfants y compris ceux qui requièrent des soins particuliers.

Le Comité Africain d’Experts sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant (CAEDBE), organe conventionnel établi pour surveiller la mise en œuvre de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant (CADBE) identifie chaque année le thème de la JEA.

Fidèle à ses engagements internationaux, le Congo, en tant que membre de l‘Union Africaine et en application des dispositions de la résolution sus rappelée, s’associe aux autres Etats membres pour célébrer cette journée.

20 JUIN : Journée internationale des refugiés

La Journée mondiale des réfugiés (World Refugee Day) est une journée internationale ayant pour but de sensibiliser à la cause des réfugiés du monde, ayant lieu le 20 juin chaque année depuis 2001, l'an de 50e anniversaire de l'adoption de la Convention du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés1. Cette date coïncide avec l’adoption de la convention de 1951 relative au leur statut. Chaque année depuis 2001, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) cherche à sensibiliser à la cause de ces êtres humains. La Journée mondiale du réfugié est également l’occasion pour le grand public de montrer son soutien aux familles déracinées.

Journée internationale de la veuve

Absente des statistiques, inaperçue par les chercheurs, négligée par les autorités nationales et locales et la plupart du temps ignorée par les organisations de la société civile - la situation des veuves est en réalité invisible.

La communauté internationale  célèbre le 23 juin de chaque année, la Journée internationale de la veuve. C'est à la suite d'une vaste campagne de sensibilisation sur la question du veuvage menée par la société civile depuis 1997, appuyée par Mme Sylvia Bongo Ondimba, l'épouse du président gabonais, que l'Organisation des Nations Unies (Onu) a décidé qu' à compter de l’année 2011, le 23 juin de chaque année sera célébrée cette journée.

Le but de la journée internationale des veuves est de sensibiliser le monde entier sur la situation des veuves et des orphelins et surtout mettre fin à toutes les pratiques négatives associées au veuvage. Cette journée  est l’occasion d’agir en faveur de la réalisation des droits des veuves de tous les âges.

Selon les Nations Unies,  elles sont 245 millions dans le monde et plus de 100 millions d’entre elles vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Discriminées, déshéritées, accusées de sorcellerie, expulsées du domicile conjugal, violées ou mariées de force à un autre membre de la famille, leur situation est souvent plus que désastreuse.

Journée internationale des personnes âgées
Par la résolution 45/016 du 14 décembre 1990, l’Assemblée Générale de l’ONU a décidé de la célébration le 1er octobre de chaque année, de la Journée Internationale des Personnes Agées (JIPA). La 1ère édition a ainsi eu lieu en 1991. Ladite résolution répond à la préoccupation grandissante de la communauté internationale à l’égard du vieillissement dont les 1ères manifestations à l’échelle planétaire se sont traduites près d’une décennie plus tôt, par le premier sommet mondial sur le vieillissement, tenu du 26 juillet au 06 août 1982 à Vienne en Autriche.
La volonté de l’ONU de voir les Etats prendre désormais en compte les préoccupations liées au vieillissement dans leurs politiques et programmes en vue d’apporter des réponses adéquates aux problèmes et attentes spécifiques des personnes âgées, se matérialisa par la suite en une série de mesures et rencontres dont :

  • l’adoption par l’Assemblée Générale de l’ONU de la résolution 46/91 du 16 décembre 1991 énonçant les 5 principes directeurs en matière de promotion des personnes âgées ;
  • l’adoption par l’Assemblée Générale de l’ONU de la résolution 47/5 du 16 octobre 1992 proclamant l’année 1999 « année internationale des personnes âgées » sous le thème générique de « une société pour tous les âges »;
  • l’adoption par l’Assemblée Générale de la Résolution 55/2 en 2000, invitant les Etats membres à un nouveau partenariat pour la réduction de l’extrême pauvreté à travers l’élaboration d’un calendrier d’actions à réaliser d’ici 2015, sous l’appellation de « Objectifs du Millénaire pour le Développement » (OMD) ;
  • la tenue du 08 au 12 avril 2002 du deuxième sommet mondial sur le vieillissement à Madrid (Espagne) avec comme résultante la Déclaration politique et le Plan d’Action international de Madrid sur le vieillissement ;
  • l’adoption par l’Union Africaine du cadre d’orientation stratégique et du plan d’action continental sur le vieillissement lors du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement africains en juin 2002  à Durban (Afrique du Sud).

20 NOVEMBRE : JOURNEE MONDIALE DE  L’ENFANT
En 1954, l’Assemblée générale a recommandé [résolution 836 (IX)] à tous les pays d’instituer une Journée mondiale de l’enfance, qui serait une journée de fraternité mondiale et de compréhension entre les enfants, et d’activités favorisant le bien-être des enfants du monde entier. Elle a proposé aux gouvernements que cette Journée soit célébrée à la date qui leur semblait la plus appropriée. Le 20 novembre marque le jour de l’adoption par l’Assemblée de la Déclaration des droits de l’enfant [A/RES/1386(XIV)] en 1959, et de la Convention relative aux droits de l’enfant, signée en 1989.

3 DECEMBRE : JOURNEE INTERNATIONALE DES PERSONNES HANDICAPEES
L'Assemblée générale a proclamé le 3 décembre Journée internationale des personnes handicapées par sa résolution 47/3 du 14 octobre 1992.

La célébration de cette Journée offre la possibilité de faire participer toutes les communautés intéressées _ gouvernementales, non gouvernementales et secteur privé _ de réfléchir à des mesures incitatives et innovantes pour une meilleure application des normes et règles internationales relatives aux personnes handicapées. Cette célébration est l’occasion de marquer un temps d’arrêt afin d’évaluer les progrès réalisés dans le domaine de l’épanouissement des personnes handicapées, d’identifier les difficultés rencontrées et d’envisager l’avenir en  tenant compte de nouveaux défis. C’est aussi le moment de faire connaître leurs capacités, leurs potentialités, leurs talents, et de mobiliser  la communauté internationale en vue du soutien de tous pour la dignité et le bien-être des personnes handicapées. Au Congo, cette Journée Internationale est activement célébrée chaque année depuis son institution sous le thème retenu par l’ONU.

Le Comité exécutif du HCR (ExCom)

Le Comité exécutif du HCR (ExCom) a généralement lieu à Genève au cours de la première quinzaine d'octobre et dure une semaine. Au cours de sa session annuelle, le Comité exécutif (ExCom) passe en revue les travaux du Comité permanent de l’année écoulée et établit son programme de travail pour les prochains douze mois. Il examine les besoins financiers du HCR pour l’année à venir et approuve le budget-programme annuel. Le Comité exécutif adopte également les conclusions, notamment sur la protection internationale, ainsi que des décisions d’ordre administratif, financier et procédural. Le Comité Exécutif  discute d'un large éventail d'autres questions avec le HCR et ses partenaires intergouvernementaux et non gouvernementaux. La délégation congolaise est souvent conduite par le Ministre des affaires sociales et de l’action humanitaire. Cette délégation est composée des cadres du Ministère des affaires étrangères, du CNAR, de l’Intérieur et de celui des affaires sociales et de l’action humanitaire.

Réunion de la Commission du Développement Social

Chaque année, les Nations Unies tiennent une session de la Commission du Développement Social à New York. Le Sommet Mondial sur le Développement Social tenu en 1995 à Copenhague, a permis aux instances internationales et aux nombreux gouvernants du monde, de poser d’une part, les bases du Développement Social entendu comme développement centré autour de l’amélioration des conditions d’existence de l’être humain avec sa propre participation,  et de trouver d’autre part, des solutions sur les phénomènes tels que la pauvreté, le chômage, le travail décent et l’intégration sociale. A cette session, le Congo est toujours représenté, soit par une délégation d’experts nationaux, conduite par le Ministre des Affaires Sociales, soit par les hauts fonctionnaires de la Mission Permanente du Congo auprès des Nations Unies.

 

Parlement des enfants du Congo

La République du Congo a ratifié la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE) en janvier 1993 et la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant (CADBEE) en 1996. Ces deux instruments juridiques internationaux engagent les Etats parties à développer au plan national, des mécanismes de participation des enfants en vue de la prise en compte de leurs opinions sur les questions les concernant. Aussi, dans le souci de rendre plus effective l’application de cette préoccupation liée au droit des enfants à la participation, le Ministère des affaires sociales et ses partenaires techniques et financiers au développement ont institué en 2005 le Parlement des enfants. Celui-ci se veut une plate forme d’échanges entre les enfants et les décideurs et contribue à la mise en œuvre effective des articles 12, 13 et 14 de la CDE et 7 de la CADBEE en offrant aux enfants l’opportunité de participer à la vie de la Cité par l’expression de leur opinion sur les problèmes qui les concernent à travers des questions, mais aussi des propositions de réponse et de résolutions. Cette institution juvénile, qui comprend 36 membres à raison de deux par département et deux pour chaque arrondissement des communes de Brazzaville et de Pointe-Noire, est dirigée par un bureau de cinq membres et se réuni à Brazzaville au mois de septembre.