Micaela Marques De Sousa fait ses adieux au MASAH

Arrivée au terme de son mandat au Congo, Micaela Marques De Souza représentante de l’Unicef est venue, ce 20 avril, faire ses adieux à la ministre des affaires sociales et de l’action humanitaire Antoinette Dinga Dzondo. Au cours de cette ultime audience les deux parties ont échangé sur les actions menées en commun pendant quatre ans pour la protection de l’enfance dans le pays.

« Les actions réalisées par le Congo en matière de protection de l’enfance notamment la lutte contre la traite des enfants sont à saluer. L’Unicef continuera à appuyer le pays dans la poursuite du combat », a déclaré la représentante de l’agence onusienne venue faire ses adieux à la ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire.

Le pays a durci son arsenal contre ce phénomène considéré comme l’esclavage des temps modernes. Une loi adoptée par le Parlement en avril 2019 interdit, en effet, la traite des personnes, la vente des enfants, leur utilisation dans les conflits armés, de la prostitution, des mariages forcés des mineurs… Cette loi n’est pas restée lettre morte, car en août 2020, lors de la session criminelle des sujets étrangers ayant fait venir du Bénin des filles mineures privées de leur scolarité, soumises aux corvées dans les marchés ont été condamnés, les victimes rapatriées.

Dans le cadre de l’action humanitaire, Micaela Marques De Sousa a reconnu que lors des catastrophes naturelles comme les inondations, les enfants bénéficient d’une protection. Leurs droits à l’éducation, à la santé, entre autres, dans un système intégré de protection sont respectés.

Par la même occasion, la représentante de l’Unicef a soumis à la ministre Antoinette Dinga-Dzondo le document qui résume le cadre de coopération avec le système des Nations unies pour les années 2020-2024 en vue de la continuité des actions coordonnées en faveur de l’enfance.