Les victimes des inondations, ensablement et érosion de Mfilou touchent la caution locative

Le ministère des Affaires sociales et de la Solidarité a amorcé, le 11 août, le paiement d’une caution locative aux populations de Mfilou dont les habitations ont été inondées ou englouties par le sable, à l’issue des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville capitale ces derniers mois.

Au total 783 foyers sinistrés sélectionnés vont bénéficier de l’aide financière accordée par le gouvernement. La subvention est attribuée aussi bien aux propriétaires des parcelles endommagées ou leurs parents qu’aux locataires. Chaque ménage déclaré victime touche depuis le 11 août deux cent quarante mille (240.000 Fcfa), équivalent de quatre mois de caution locative. La somme allouée permettra à ces sinistrés d’acquérir de nouveaux loyers, au lieu de s’agripper dans les décombres.

Dans le septième arrondissement Mfilou, quatre zones sont concernées par ces catastrophes naturelles. Il s’agit des quartiers Indzouli avec dix foyers enregistrés, Itsiali (cent sept ménages détruits), Cité des 17 (trois foyers endommagés) ainsi que Ngambio à la Base, qui constitue la zone rouge de ces ensablements et inondations, totalisant à lui seul six-cent soixante-trois ménages endommagés et englouties.

 « Nous sommes victimes des inondations à Mfilou. Nous sommes venus toucher nos allocations financières que le gouvernement nous avait promises. Nous lui sommes reconnaissants, mais attendons à ce qu’il traite et stabilise les érosions qui nous ont endeuillées afin que nous regagnions nos foyers respectifs », a souligné une victime, après avoir touché son allocation.

Hormis les foyers déjà recensés, deux cents autres sont classés dans les contentieux. Leurs dossiers seront traités au plus vite afin que ceux qui rempliront les critères puissent bénéficier, eux aussi, de l’appui financier de l’Etat.

Lançant le paiement, la ministre de tutelle a fait savoir que le recensement des victimes s’est fait en toute indépendance et transparence afin de permettre aux ayants droit de bénéficier de l’appui du gouvernement.

« Nous avons effectué des enquêtes qui nous ont permis de recenser en toute indépendance les victimes que nous avons classées selon les catégories. Les ménages qui touchent les allocations ce jour sont ceux dont les dossiers ont été approuvés, conformément aux directives du chef de l’Etat », a indiqué la ministre des Affaires sociales et de la Solidarité, Antoinette Dinga Dzondo.