Lancement de la Commission Administrative Paritaire : près de six cents dossiers attendus

La ministre des affaires sociales et de l’action humanitaire, Antoinette Dinga Dzondo, a lancé ce 12 mars à Brazzaville, les travaux de la Commission administrative paritaire (Cap), en vue d’examiner les questions relatives à la promotion, l’avancement, la révision des situations administratives et la reconstitution des carrières des fonctionnaires évoluant au département des affaires sociales.

La présente Commission Administrative Paritaire aura à traiter environ six cent dossiers des personnels portant sur les promotions, les promotions sur liste d’aptitude, les avancements, les révisions de situations administratives et les reconstitutions de carrières administratives.

C’est après six ans qu’est organisée au ministère des Affaires sociales et de l’action humanitaire la Commission administrative paritaire en vue de valoriser les ressources humaines y évoluant pour une meilleure gestion de carrière. « La dernière Cap au titre du ministère des Affaires sociales remonte au mois d’avril 2014. Celle qui s’ouvre aujourd’hui concerne les années allant de 2015 à 2020 », a expliqué la directrice générale de la Fonction publique Joséphine Bomandouki-Olingou Pourou. Selon elle, l’avancement d’échelon et de grade est non seulement un droit fondamental conféré aux agents de l’Etat mais aussi un facteur de motivation visant à améliorer le cadre de vie.

Traduisant la satisfaction des fonctionnaires de son département, la ministre des Affaires sociales et de l’action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo, a salué l’initiative en souhaitant que le travail se fasse dans les meilleurs délais. Dans le cadre de l’action humanitaire, ces agents travaillent dans les conditions parfois risquées, a-t-elle rappelé. Il est donc normal de les motiver en apportant des solutions aux problèmes relatifs à leur carrière pour améliorer le cadre de vie et la performance au travail. Elle a tenu à rassurer les collaborateurs dont les dossiers ne sont pas encore à Brazzaville que cette obligation réglementaire primordiale se poursuivra jusqu’à la fin de l’année.

La promotion, l’avancement, la révision de situation administrative ou la reconstitution de carrière administrative dans la vie professionnelle d’un agent de la Fonction Publique est une source indéniable de motivation.

Au titre de l’année 2020, le ministère des Affaires sociales et de l’action humanitaire est la quatrième structure à tenir la Commission administrative paritaire.