Lancement de la campagne de sensibilisation des écoles spécialisées sur le stress Covid-19

Le ministère des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, en collaboration avec l’Unicef, a lancé le 18 décembre à Brazzaville, une campagne de sensibilisation pour une prise en charge psychosociale du stress causé par la Covid-19 dans les écoles spécialisées de Brazzaville et de Pointe-Noire.

Ce sont 2500 élèves et 90 enseignants des écoles où étudient les élèves handicapés visuels, moteurs, sourds, muets et bien d’autres qui sont ciblés par la campagne lancée ce jour. Celle-ci vise à assurer la prise en charge psychologique et socio-éducative des élèves vivant avec handicap affectés par le stress et le traumatisme causés par la pandémie de coronavirus. Il est également question de sensibiliser aux mesures barrières contre le coronavirus pour réduire les comportements à risque.

Le trauma lié à cette pandémie a des incidences psychologiques spécifiques sur des personnes handicapées qui au Congo sont au nombre de 50 000, selon les dernières estimations évoquées dans le communiqué conjoint du ministère des Affaires sociales et Unicef.

A en croire le directeur général des Affaires sociales, Christian Mabiala, cette sensibilisation est utile à plus d’un titre, d’autant plus que la peur, rumeur, psychose, panique… en contexte de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 ont des conséquences qui bouleversent la dynamique de la personnalité. C’est ainsi que l’action est orientée d’abord vers les élèves vivant avec handicap du fait de leur vulnérabilité.