La Chine vole au secours des sinistrés des inondations dans le nord Congo

L’ambassadeur de Chine au Congo, Ma Fulin, a offert, le 6 décembre à Brazzaville, un échantillon de couvertures à la population  des départements situés dans la partie septentrionale et du centre du pays, victime de la montée des eaux. Ce don a été réceptionné par la ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo.

Les pluies diluviennes qui se sont abattues ces dernières semaines en République du Congo ont occasionné plusieurs dégâts matériels et humains. En effet, les localités situées dans la partie nord du pays, à savoir Bouanéla, Epena, Impfondo, Enyellé, Dongou, Bétou et Liranga dans la Likouala ; Pikounda, dans la Sangha ; Mossaka, Bokoma,Tokou, Loukoléla, Makoua, Owando, dans la Cuvette; et Makotimpoko puis Mpouya, dans les Plateaux, sont totalement ou presque inondées.

Ces crues entraînent un corolaire de dégâts matériels inestimables, sans oublier les pertes en vie humaine. Afin d’éviter le pire, la Chine s’est engagée à apporter sa contribution en initiant un premier don composé de  cent cuvettes, cent draps et cent couvertures pour enfants.

« Nous avons appris avec beaucoup de surprise les inondations que subissent actuellement certains départements du Congo. Face à cette calamité, nous ne pouvons pas abandonner nos amis congolais.  Ce don a été collecté dans la réserve de l’ambassade  car, nous avons initié un courrier à Pékin et d’ici peu, nous pourrons livrer la contribution officielle de la République populaire de Chine », a indiqué le diplomate chinois.

Pour l’instant, les besoins se résument aux vivres et non vivres, notamment la nourriture, les médicaments, l’assainissement de l’environnement, la purification de l’eau ainsi que l’hébergement des sinitrés.

« Nous remercions monsieur l’ambassadeur pour son assistance. Après la mission que nous avons effectuée avec le Premier ministre, nous préparons  une seconde avec nos partenaires afin de soutenir nos compatriotes qui ont tout perdu car certains villages sont totalement inexistants. Pour ce faire, nous devrons évaluer tous les besoins, en prenant en compte les déplacés et  la population qui accueille les sinistrés »,a indiqué la ministre des Affaires sociales et de l’action humanitaire.

Notons qu’à ce jour, outre l’ambassade de Chine au Congo, seul le Programme alimentaire mondial a offert de la nourriture à près de huile mille personnes dans le département de la Likouala, notamment dans les localités d’Impfondo et de Bétou.