Documents des sauvegardes sociales du Projet Lisungi

Le Projet de LISUNGI, système de filets sociaux, est une initiative du Gouvernement congolais en cofinancement avec la Banque Mondiale et d’autres partenaires au développement, le projet a intégré l’appui au développement des communautés locales et autochtones. Il doit mener des activités au bénéfice des populations locales et autochtones, dont les groupes vulnérables. Il vise à assurer l’amélioration des moyens d’existence des communautés locales et autochtones.

Le projet bénéficiant du financement et de l’appui technique de la Banque Mondiale, sa mise en œuvre déclenche le respect des Politiques de Sauvegarde de la Banque Mondiale dont la politique de sauvegarde sociale OP/BP 4.10. Populations Autochtones. La mise en œuvre de la politique OP 4.10 sur les Populations autochtones, fait obligation de la préparation d’un plan en faveur des populations autochtones (PPA). Tel est l’objet de ce plan.

Par ailleurs, le projet LISUNGI de riposte d’urgence à la COVID se met en œuvre avec les Normes Environnementales et Sociales (NES). Sur les 10 NES contenues dans le nouveau Cadre Environnemental et Social (CES) de la Banque Mondiale, cinq ont été jugées pertinentes. Dans ces conditions, plusieurs outils sont préparés en conformité avec les NES. Le Plan de Gestion de la Main d’Œuvre (PGMO) obéit à cette exigence. Il s’élabore dans le cadre de la norme environnementale et sociale n°2, sur les emplois et conditions de travail, dans le cadre de la mise en œuvre des activités d’un projet.

Enfin, dans le cadre du deuxième financement additionnel (FA2) du projet LISUNGI, l’accord de financement fait obligation au gouvernement d’élaborer le Plan de Gestion des Déchets Biomédicaux (PGDB) qui doit être un outil de base dans la mise en œuvre des activités du volet santé pour le financement basé sur la performance, dans le département de la Likouala. Il contribue à l’amélioration des services de santé des populations bénéficiaire du projet, tout en respectant les préoccupations environnementales, techniques et socioculturelles. Ce Plan se décline en cinq (5) axes stratégiques et sera exécuté sur une durée de deux (2) ans.

Les documents qui soutiennent ces trois actions sont à lire ci-dessus

PLAN EN FAVEUR EN FAVEUR DES POPULATIONS AUTOCHTONES

PLAN DE GESTION DE LA MAIN D’OEUVRE

PLAN DE GESTION DES DECHETS BIOMEDICAUX (PGDBM), 2021-10-20