Des jeunes désœuvrés en formation au CDS de Sembe

Une trentaine de jeunes filles et garçons de la communauté urbaine de Sembe, dans le département de la Sangha, suivent gratuitement une formation professionnelle sur des métiers visant à faciliter leur insertion sociale.

Inauguré le 30 septembre dernier par la ministre en charge des Affaires sociales, Antoinette Dinga-Dzondo, le centre de développement social de Sembe n’a pas attendu longtemps pour accueillir des jeunes désœuvrés.

Trente-deux jeunes filles et garçons, en effet, suivent une formation en coiffure mixte et en menuiserie. « Il ne s’agit que de ces deux spécialités, dans un premier temps. Les métiers liés au numérique et bien d’autres vont prochainement s’ajouter », a expliqué le directeur général des Affaires sociales, Christian Mabiala.

En réalité, il n’y a pas que les jeunes de la communauté urbaine de Sembe qui ont droit à la formation. Les portes du centre de développement social de la localité sont également ouvertes aux jeunes des contrées environnantes. A Ntam, localité située à quelques kilomètres de Sembe, un autre centre y a été érigé, en vue d’élargir la couverture, en termes de formation professionnelle des jeunes vulnérables du département de la Sangha. Des équipements sont déjà disponibles, mais ne sont pas encore installés. Les futurs apprenants devraient prendre leur mal en patience, en attendant l’ouverture imminente.

En rappel, la construction des centres de développement social visant à faciliter l’insertion socio-professionnelle des jeunes désœuvrés a été cofinancée par le gouvernement congolais et la Banque africaine de développement. Celui de Sembe, qui fonctionne déjà à plein régime, est composé de 5 bâtiments sur une superficie de 1183m². Le bloc dédié à la formation pratique peut recevoir 16 apprenants par spécialité.