DDAS-PN : 65 adolescentes et jeunes filles-mères réinsérées

La Directrice Départementale des affaires Sociales de Pointe-Noire (DDAS-PN), madame Corelli OKO, a remis ce 30 juin, à l’espace Jean BABA à Mvou-Mvou, des kits d’installation et d’insertion à 65 adolescentes et jeunes filles-mères, dans le cadre du projet sensibilisation sur la Covid-19 et insertion socio-économique des adolescentes et jeunes filles-mères. Les bénéficiaires ont reçu entre autres, les machines à coudre, les machines pour la pâtisserie, les kits de coiffure, etc.

La remise des kits d’insertion a été précédée par la signature des contrats avec les maîtres artisans, les bénéficiaires et la DDAS.

Les bénéficiaires sont des jeunes femmes dont la vulnérabilité a été aggravée par la crise économique découlant de la crise sanitaire due à la pandémie à coronavirus Covid-19. Elles ont été préalablement identifiées parmi des milliers d’autres dans les six arrondissements de Pointe-Noire à travers le Registre Social Unique (RSU) ou par les Circonscription d’Action Sociale (CAS).

Après l’identification, les jeunes filles-mères ont été sensibilisées sur la Covid-19 et le respect des mesures barrières. Elles ont ensuite bénéficié des formations sur : l’intégration dans les milieux d’insertion socio professionnel, la gestion financière, l’inclusion productive et à la création une dynamique de groupe.

La crise sanitaire liée à la COVID-19 a entrainé une crise économique dont les effets sont l’aggravation de la vulnérabilité des filles et des femmes, des inégalités de genre et une augmentation des violences basées sur le genre. Cette situation est plus prononcée dans les villes de Brazzaville et de Pointe-Noire, les villes les plus touchées par la pandémie. Le projet « sensibilisation et mobilisation sociale sur la COVID-19 auprès des adolescents des jeunes couplées à la réinsertion socioéconomique des adolescentes et jeunes filles-mères vulnérables » à Pointe-Noire s’est voulu une réponse à cette situation désastreuse.

Piloté par la Direction Départementale des Affaires Sociales de Pointe-Noire, le projet bénéficie d’un appui financier et technique du bureau de l’UNICEF au Congo.