Allocation covid-19 : la Ministre menace les agents payeurs véreux de poursuites judiciaires dans la Bouenza

En lançant le paiement de l’allocation aux 5 266 ménages pauvres et vulnérables éligibles de Madingou, le 21 janvier, la ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo, a donné un dernier avertissement aux agents payeurs qui soutirent de l’argent sur le montant à payer.

« Si dans les agences de paiement, les payeurs continuent de demander des rétrocessions aux ménages bénéficiaires non seulement ils seront poursuivis en justice, mais aussi nous allons suspendre le contrat avec ces agences », a indiqué la ministre des Affaires sociales, appelant les responsables de ces agences de veiller à ce que l’argent parvienne en totalité aux ayant-droits.

Les plaintes viennent, en effet, de la part des ménages en détresse sociale. Certains agents payeurs prélèvent 5 000FCFA ou 10 000F CFA sur les 50 000FCFA alloués à chaque ménage.

A cela, s’ajoute le fait que certains citoyens sont harcelés par des personnes de mauvaise foi qui les appellent ou leur envoient des SMS à propos de cette allocation de solidarité (Covid-19) que le gouvernement a mise en faveur des ménages vulnérables. Ces personnes, mal intentionnées, promettent des facilités de tout genre pour accéder à cette allocation moyennant des sommes d’argent. Il n’y a pas que les pauvres et vulnérables qui reçoivent ces messages et appels, mais tous citoyens confondus. Le préfet du département de la Bouenza, Jules Monkala Tsoumou a, d’ailleurs, reçu le message à quelques minutes du lancement de cette opération, à Madingou.

Ce qui est vrai, c’est que tous les frais inhérents au traitement de cette allocation sont à la charge du gouvernement qui n’attend aucune contrepartie des bénéficiaires, a rappelé Antoinette Dinga-Dzondo.