Le PAM renforce les capacités de stockage du Congo dans la gestion des urgences

Le représentant du Programme alimentaire mondial (PAM) au Congo, Jean-Martin Bauer, a remis le 14 septembre à la ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo, les quatre entrepôts mobiles qu’il a réhabilités.

Installés dans l’enceinte de l’Institut des jeunes sourds de Brazzaville, ces entrepôts permettront, entre autres, de renforcer les capacités du gouvernement dans sa réaction et la gestion des urgences dans le pays. En effet, l’action du PAM a consisté en la mise à neuf des toiles, ajouts de la clôture grillagée, l’éclairage et le drainage des eaux pluviales.

Chaque magasin mobile fait 250m2 et chacun peut stocker 750 tonnes, soit une capacité additionnelle considérable de 3000 tonnes de stockage pour le gouvernement. Le représentant du PAM a rappelé que c’est à la demande de la ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire que cette agence onusienne a fait un effort pour réhabiliter le site et ces quatre magasins.

 « A Brazzaville, il est très difficile de trouver des espaces de stockage. Nous pensons que nous avons maintenant une structure de stockage qui est capable de répondre aux besoins du gouvernement quand il y a une situation de crise. Le ministère dispose d’un instrument additionnel pour remplir sa mission et le PAM se félicite d’avoir pu contribuer à cela », a justifié Jean-Martin Bauer.

Réceptionnant les entrepôts, Antoinette Dinga-Dzondo a indiqué que pour faire de l’action humanitaire, il faut disposer des hommes et des structures. Selon elle, ces instruments de stockage indispensables sont les bienvenues car ils permettront au gouvernement de libérer les salles de classe qui servaient de lieux de stockage. « Les équipements, matériels et aides que nous avons reçus pendant la période de confinement ont été stockés dans les salles de classe.  La réception de ces structures coïncide avec la veille de la rentrée scolaire, donc nous allons pouvoir vider ce qui nous reste des stocks de salles de classe. C’est avec beaucoup de satisfaction que je procède à la réception de ces quatre entrepôts que nous allons partager avec le système des Nations unies », s’est réjouie la ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire.

Elle a, par ailleurs, dévoilé l’ambition du gouvernement d’avoir des entrepôts dans chaque département. « Si nous pouvons avoir de telles structures dans chaque chef-lieu de département, cela peut minimiser les coûts d’approche », a laissé entendre la ministre.

Djiri, Mfilou et Madibou et Mfilou lancent la certification des listes pour les allocations Covid-19

Le ministère des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, Antoinette Dinga Dzondo, a bouclé le 11 septembre, l’identification des ménages vulnérables à Brazzaville devant bénéficier d’une assistance financière de l’Etat, prévue dans le cadre des allocations Covid-19. Il ressort que les arrondissements huit, Madibou, et sept Mfilou  enregistrent un nombre plus élevé de ménages en détresse sociale.

Les résultats d’enquêtes publiés à cet effet placent Madibou en tête des arrondissements regorgeant les ménages les plus pauvres dans la ville capitale, avec 26.670 foyers déclarés en détresse sociale, sur les 51.000 enquêtés.

Chacun de ces foyers va bénéficier, en priorité, d’une allocation financière dite d’urgence d’une valeur de cinquante mille francs Fcfa, allouée à titre de soutien par le gouvernement. Toujours à Madibou, 3.306 ménages ont été aussi sélectionnés comme étant pauvres et vulnérables. Ceux-ci devraient, eux aussi, recevoir en seconde priorité, la même somme à titre d’assistance financière.

Dans le septième arrondissement, Mfilou, par contre, les résultats relèvent que sur 62.534 ménages enquêtés, 22.191 sont déclarés en détresse sociale et doivent être aussi assistés financièrement par le gouvernement.

A côté de ces ménages précaires, 8.072 d’autres dits vulnérables et pauvres y ont été aussi enregistrés. Ils  font également partie des bénéficiaires de ces allocations Covid-19.

Parmi les neuf arrondissements que compte Brazzaville, seul Djiri a eu le plus faible nombre de foyers en détresse sociale et vulnérables. Sur les 43.332 ménages enquêtés, 6.782 sont déclarés en détresse sociale et 6.476 considérés comme ménages vulnérables et pauvres. Tous ces foyers toucheront leurs allocations d’urgence après que les comités pluri acteurs de certification installés auront statué sur les dossiers en contentieux. Ils sont 15003 à Djiri; 15.784 à Mfilou et 12.263 à Madibou.

S’adressant aux membres de ces comités pluri acteurs dirigés par les administrateurs maires d’arrondissements, la ministre de tutelle les a enjoint à faire le travail au plus vite afin d’amorcer les paiements.

« Je vous demande de faire votre travail en toute autonomie, sans aucune interférence de qui que ce soit car, le chef de l’Etat veut à ce que cet argent ne profite qu’aux ayants droit. Prenez le temps qu’il vous faut afin de nous produire les listes définitives pour que nous les transférerons au plus vite aux agences de paiement », a indiqué Antoinette Dinga Dzondo.

Soulignons qu’ à ce jour, 380.000 ménages précaires ont déjà bénéficié de cette allocation.